L'île d'Avalon accueille ses fils et filles
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chambre de Naluria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naluria

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Chambre de Naluria   Lun 22 Déc - 14:27

[Premier jour - L'arrivée sur l'île]

Son entrée sur l'île s'était faite comme dans un rêve, et cela avait été le plus reposant pour cette femme qui quittait pour la première fois l'homme qu'elle aimait vraiment. Cette homme qui la rendait heureuse et à qui elle voulait vouer sa vie.

La retraite spirituelle s'annoncait sans nul doute mieux que lorsqu'elle allait chez les soeurs.

Dans une barque naviguant sur la brume d'albâtre, le rameur l'apportait sur des rives de l'île. Quel sensation étrange lorsque l'on pose le pied pour la première fois sur l'île. Tout semble paisible, endormi, sans nul bruit pour aggresser ses oreilles. Un calme olympien où l'on pouvait voir se déplacer des déesses dont les visages n'étaient pas inconnus.

Après une bref rencontre vers une personne lui indiquant où elle pouvait séjourner le temps de sa retraite hivernale lié à la nativité, elle posa ses affaires dans une des chambres et s'y installa le plus rapidement possible comme pour que ses pensées ne s'échappe pas.

La chaise, le bureau, la lanterne. Cela était suffisant pour y placer son écritoire et y inscrire les doux mots qu'elle réservait à l'homme de sa vie...


Citation :
Je t'aime mélancolie

Mon cher amour,

C'est avec des yeux embués par la tristesse et des lèvres encore chaude par l'amour que nous nous portons que j'ai du te quitter au petit matin pour rejoindre Avalon.

Qu'il est dur de te quitter et de laisser une place vide auprès de toi dans le lit. Ce soir, de même que pour ton réveille, il me sera dur de m'endormir sans tes bras pour me protéger ni ton souffle pour me réchauffer.

A peine avoir déposé mes effets dans la chambre de l'île que l'on m'a gracieusement prêtée, que j'ai sentit le besoin de t'écrire. D'écrire à cet homme qui est dans toute mes pensées, du matin au soir et du soir au matin, sans cesse. Cet homme n'est autre que toi mon amour. Tu me manque déjà.

J'avoue n'avoir pas le courage de visiter l'île aujourd'hui. Le remord de n'être pas prêt de toi m'envahi et me rends triste. Cependant je gage que notre correspondance e permettra de retrouver le sourire et voir entre les ligne de ta calligraphie ton corps et l'amour qu'il me porte.

J'appose un point à cette lettre mon tendre et doux et n'oublierais pas de t'écrire chaque jour.

Je t'aime, je t'aime, et plus que cela si je le pouvais.

Ta Prêtresse d'Azazel.

Naluria prit l'une des colombes qui était à sa disposition près de la fenêtre claustra puis lui attacha la missive à la patte avant de la faire s'envoler par l'une des ouvertures de la fenêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naluria

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: Chambre de Naluria   Mar 23 Déc - 17:04

[Second jour - Nuée charnelle près d'un corps chimérique]

Tendresse d'un corps absent que seul le rêve, les songe et le souvenir met en forme. Enserrant son partenaire de lin et plume, facétieux leurre d'un homme qu'elle avait l'habitude de câliner dans son sommeil, elle ouvrit délicatement les yeux alors que les rayons, à travers le clostra, dessinnait au mur des ombres chaudes, parfaite opposition à la bise froide qui lui caressait la joue. Dieu que les lèvres chaudes étaient manquantes.

Après quelques minutes de rêve éveillé, elle se décida a se lever. Une fois les pieds au sol, encore une fois sa destination fut l'écritoire, une lettre, avant même le déjeuner du matin et la possible visite de l'île.

Un peu d'encre ébène sur la plume d'oie que l'on pose délicatement sur le velin comme une caresse et la verve s'exprime comme un langoureux baiser.


Citation :
Rêver

Mon être de chair,

Ton absence créer en mon esprit ton corps chimérique. Doux songe qui veille sur mon âme et ma chair. Je me suis surprise à désirer un simple oreiller de plume et de lin à mon réveil, et une fois mes yeux éclos le mirage de toi disparu.

J'espère que tes journées se passent et ne se ressemblent.

Pour ma part je pense visiter pour la première fois l'île en espérant y trouver le calme et la paix que tout à chacun recherche. A en voir mes premiers pas d'hier je devrais trouver ce que je cherche. Je pense que mon esprit est trop préoccupé et qu'il lui faut trouver une sérénité que je reperdrait en revenant dans la vie courante. Je pense aussi aussi chercher quelques breuvages afin de rendre mon corps plus jeune, plus apte.... Plus.... Enfin.... Disposée.

Mon amour, je me languis déjà de toi, de ton corps, de ta présence. Ce doit être cela le véritable amour, l'amour que je n'avais jamais connu aupavarant.

Je t'aime.


Ta Déesse de Chair.

Une nouvelle fois elle prend une colombe qu'elle fait passer entre le treillis du clostra, un baiser l'accompagnant pour qu'il rejoingne le destinataire tant espéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naluria

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: Chambre de Naluria   Jeu 25 Déc - 15:00

[Troisième jour - Soirée de nativité]

Un réveil plus difficile que les jours précédent. Ce soir elle penserait à la nativité, à ce que le miracle apporte parait il, seule. Quel miracle peut il y avoir lorsque sa moitié ne dispose pas près de soi.

Elle se dirige une nouvelle fois vers son écritoire, une lueur dans les yeux, signe d'amour.


Citation :
L'instant X

Mon amour,

Ce soir la nativité sera fêter, et je te la souhaite vive et heureuse où que tu soi. Nous sommes loin l'un de l'autre mais nos coeur, toujours plus proche battent à l'unisson. Ecoute, boum boum..... boum boum.... Ce coeur qu'il me plairait de lier pour en créer un troisième.

Si la nativité doit créer un miracle, je pense qu'il est en retard. Le miracle fut le jour de notre rencontre, lorsque mes yeux clos s'ouvrir pour l'homme pour qui à jamais j'offrirai ma vie.

Je puis observer, sans être dans un couvent, qu'il est dur de vivre sans toi, loin de toi, et que le sauveur de ma vie fut toi incontestablement.

Mon amour, ma vie, celui que j'aime à l'infini, j'espère que mon absence ne te chagrine pas et que peu à peu ta gaieté recoule dans tes veines. Je suis désolée de ne pas être à tes côtés pour t'aider.

Mon ange, mon coeur, ma folie, si je le pouvais je te baptiserais dans le pêché d'Azazel afin que tu en devienne l'un de mes fidèles. Sais-tu que je pense faire une chapelle d'adoration d'Azazel à Pléaux ? Il me faudra voir selon les moyens que j'ai, car mes économies ont des priorités.

Je dois déposer a plume mon tendre et doux amour.

A toi, pour toi et à jamais.

Ta Désirée.

Encore une colombe qui traverse le clostra et l'envie d'une chaleur autour de ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naluria

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: Chambre de Naluria   Sam 27 Déc - 16:29

[Quatrième jour - La Nativité]

Un peu de neige sur le bord de la fenêtre clostra et la chambre fut illuminée par une multitude de petites mouchetures blanches projetées sur les murs, et ce malgré le peu de lumière qu'il y avait dehors.

A peine les yeux ouverts que Naluria se précipita au dehors pour voir la neige tomber et se déposer en de petites perles sur ses cheveux d'ange. Elle sourit puis rentra dans la chambre et se remis à l'écriture de ses lettres.


Citation :
C'est une belle journée

Mon Désiré,

Nous voici à la Nativité. L'on dit qu'il peut se produire des miracles et aujourd'hui encore j'aimerais que tu sois près de moi. J'aimerais voir ton corps osciller au-dessus de moi comme les vagues caressant le sable chaud. Mes jambes seraient ces rives où ton effluve y glisserait avant la cascade et son chant typique où l'on espère voir quelques sirènes s'allanguissant sur des pierres chaudes pour attirer les hommes. Resterais-tu avec moi face à ces sirènes ?

Mes mains seraient les parasites de ton corps, ne pouvant se détacher comme seule essens de vie où les caresses seraient diverses morsures, douces, aimantes.

Puis-je être le poison de ta vie ? Celui qui coule dans tes veines et te rend malade un peu plus tout les jours... de moi ?

Comme j'aimerais être ce cette terre fertile que tu arroserais afin que naisse un perce-neige. Difficile naissace pour cette fragilité pure et innocente.

Je vais partir à la recherche de cet engrais que mon corps semble manquer.

Je t'aime mon amour.

N.

Elle plia la lettre et alla au dehors retrouver le passeur de rive et lui donner cette missive afin qu'elle trouve bon destinataire tandis qu'elle cherchais cette plante de fertilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naluria

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: Chambre de Naluria   Mar 30 Déc - 2:19

Un jour de plus, le manque grandissant, des yeux luisants et une sensation nouvelle naquit dans le coeur de la jeune femme. Les mots, la plume, la calligraphie qui se couche sur le velin pouvait appaiser la jeune femme.

Citation :
Mon amour,

Dieu qu'il est difficile de sentir ton absence à mes côtés. Les souvenirs d'une jeunesse abandonnée me revienne et le visage de ma mère se mourant devant moi, m'abandonnant à mon père renaissent.

Je t'aime, je t'aime tant. T'aime-je trop ? Quand tu n'es pas là mon corps se vide de sa gaité et de sa joie. Mes rares sorties me rapelle à ton souvenir lorsque nous sommes l'un près de l'autre.

Les conversations que j'ai avec Modso me font du bien. Du bien... Disons que Modso reflète ce que je ne peux pas spécialement voir. La femme passionnée et aimante, perdue sans son compagnon. Il va sans dire qu'il est jaloux, lui qui a tant voulu être à ta place et ceux depuis longtemps. Mais il n'eu pas ma passion bien qu'il eu mes lèvres quelques fois. Mon coeur pleure et se langui de te revoir. Je m'aperçois que je t'aime et que toute ma vie je souhaite la faire auprès de toi lorsque mon âme séchappe de mon corps pour rejoindre les chimères où tu apparais. Jamais nul homme me fit cet effet. Jamais nul homme su avoir cet amour que j'avais a apporter. Moïra a donc bien fait les choses lorsque tu eu l'audace de me demander un baiser alors que l'Auvergne que j'étais se l'interdisait et que la femme que je cachais intérieurement ne souhaitais que cela.

Qu'il doit être difficile de séparer des gens qui s'aime et là, mes pensées s'asombrissent à l'idée de te voir un jour partir, rejoindre le Très Haut. Je ne le souhaite jamais. Mon amour, mon amour, aura tu l'audaces et le coeur un jour de me prendre pour épouse ? Toi le seul homme à qui je souhaite à jamais être lié par delà la mort s'il le fallait, de toi mon amour provient ma destinée.

Oh mon amour, comme j'ai hâte de voir nos "flamboyants" courir à travers champs, fomanter les pires bêtises et nous, qui au lieu de les gronder s'amuserons et rirons de ces manigances enfantines qui jamais ne nous quitterons mais dont la raison nous retient pour d'autres jeux plus libertins.

Comme j'aimerais que tu combles ce manque aurpès de moi, ne serait-ce qu'en posant tes lèvres sur les miennes afin que je m'abreuve de ton amour et calme mon impatience un petit peu encore.

Je t'aime, je t'aime mon tendre et doux amour.

A nul autre que toi je cèderais.

Ton Aimée.

Une colombe, toujours aussi blanche que la neige, toujours aussi pure; elle lui confit sa lettre et un mouchoir à son odeur à remettre à son Etre Désiré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre de Naluria   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre de Naluria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis
» A PLATEFORME ALTERNATIVE SEMBLE EMPÊCHER L'INITE DE CONTROLER LA CHAMBRE BASSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avalon :: Avalon :: L'hospice :: La maison d'hôtes-
Sauter vers: