L'île d'Avalon accueille ses fils et filles
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le moment était grave

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Phyladelphia
Novice
avatar

Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Le moment était grave   Dim 23 Oct - 15:10

Moi j'ai trouver a l'ecole des novice la facon de faire la ceremonie
Je vais donc m'occuper de là préparer
Et j'envois mes courriers


Les 3 amies partiente chacune de leur coté a leur besogne
Phyla était contente de faire cette ceremonie
Elle ce rendit à l'ecoule pour faire ses courriers et etudier la ceremonie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phyladelphia
Novice
avatar

Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Le moment était grave   Dim 30 Oct - 10:54

Phyla arriva la première elle déposa les affaires sur la table avant d'allumé le feu pour rechauffer un peu la piece et préparer une bonne soupe chaude
dans trois jours la ceremonie...


Dernière édition par Phyladelphia le Lun 31 Oct - 10:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phyladelphia
Novice
avatar

Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Le moment était grave   Lun 31 Oct - 10:35

Aprés avoir terminé tout sa, elle s'assit a une table pres du feu et pris deux pare-chemin
Elle était prette a faire sa liste et pensé aux personnes qu'elle avait aimé
Elle ecrivit ses voeux et resolutions qu'elle ce promis de tenir sur un des pare-chemin qu'elle plia delicatement
Puis écrivit ce qui lui venait comme sa pour les personnes qu'elle avait perdue
Elle fini par son Ranin a qui elle ecrivit tout ses projets ses envies et ses regrets
Elle lui signifia a nouveau son amour a jamais retrouvé
Les larmes accompagnaient ses mots... mais le sourire qu'il aimait voir par dessus tout repris bien vite le dessus
Elle mit ces deux pare-chemin dans sa poche
Elle était prette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*atalante

avatar

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Re: Le moment était grave   Mar 1 Nov - 1:03

J'entre dans la taverne et viens m'assoir à cote de Phyladelphia.

Voilà, j'ai préparé le feu et ramassé quelques fruits de la forêt.........je te prend un bout de parchemin pour faire comme toi, écrire mon petit mot.....

Je prend un morceau d'un parchemin, pas besoin de beaucoup, de l'encre, une plume et je m’applique. Suspect
Des résolutions, bah, j'en ai pas, un voeux, un seul, que la grande prêtresse revienne......quand à écrire aux personnes qui me sont parti, bin, c'est vite fait, ma mère, je en l'ai connu, aucune attache à elle, enfin, m'aurait elle aimée comme une bonne mère? Mon père, lui, qu'il me donne la force de me battre, sa force qui parait-il était colossale. Sinon, mes soeurs de coeur qui sont parties, Malicia, Eponna, Nedra, Jades, Canelle, Clavan et Abbygaelle...........mon Abby, tu me manques plus que toutes......mes soeurs, aidez moi a trouver ma route..

Je repose la plume, prend le parchemin et le pli en deux, le garde dans ma main.


On y vas, il va être l'heure non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phyladelphia
Novice
avatar

Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Le moment était grave   Mar 1 Nov - 21:40

Phyla sourit voyant l'application dont faisait acte Atalante

Oui, c'est l'heure,
Ysa doit surement deja y être
Allons y


Phyla mit sa cape l'humidité arrivait rapidement en cet époque
Elle suivit Atalante en pensant aux mots écrit dans l'aprés-midi
Ses voeux, faire revivre l'Ile
Elle ce promis de faire toute les ceremonie meme si elle ce retrouve seul à les faire
Et le retour tant espèrer de la grande pretresse
Quant à ses morts... Raninglief qu'elle est sur de retrouvé ce soir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*atalante

avatar

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Re: Le moment était grave   Mer 23 Nov - 0:12

Un bon feu dans la cheminée à rallumer pour se réchauffer de cette nuit fort calme malgré la cérémonie, puis mettre de l'eau a bouillir dans le chaudron au dessus du feu pour faire une bonne tisane.
Les filles allaient arriver, la grande prêtresse n'avait pas donnée de signes, fort dommage, mais la vie continu tout de même, et je ne pense pas qu'elle veut que nous nous en arrêtions là.
J'allais devoir repartir dans l'autre monde, retrouver le tumulte d royaume, retrouver la guerre, mes amis......mais avant cela, je voulais dire au revoir à mes deux nouvelles amies et les assurer de mon soutien......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 103
Localisation : Clermont - B.A.
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Le moment était grave   Mer 23 Nov - 2:05

Les derniers mètres, comment elle avait fait Gypsie, pour les faire aussi vite. Trainant presque Jazon derrière elle. Comme mue par la Déesse savait quoi.
Elle poussa la porte, entrainant Jazon derrière elle.
Les yeux presque exorbités, le regard affolé, mains tremblantes comme le reste de son corps.
Elle se précipita derrière Jazon, referma la porte, la claqua, s'adossa, s'aplatit contre elle, bras écartés, mains posées sur le bois pour faire plus de poids.

Jazon s'approcha d'elle, l'oeil inquiet...


Tu as vu... Tu as vu Jazon ?

TU AS VU JAZON ???


Là... derrière la porte... juste au dessus de l'eau... sur le lac...

TU AS VU JAZON ???


Elle défaille Gypsie, pose la main sur sa poitrine devenue comme le feu dans l'âtre, brulant...

TU AS VU ???

Ce... Cette... CETTE CHOSE !!!!


Respiration rapide, peur panique, sentiment de trahison ici, où elle se sentait toujours en paix, voilà l'horreur même à Avalon !!!

CETTE CHOSE !!!

Une tête... non, pas UNE, DEUX têtes !!! Un serpent et un poisson mêlés !!!

Et... Yvonne !!! Juste là !!! Près du lac !!! Elle se bat !!! C'est elle qui a appelé à l'aide Jazon !!!
Elle a besoin de toi !!
Quelle horrible monstre s'en prend à elle !!


Complètement ahurie, abasourdie, tourneboulée, renversée par cette vision, Gypsie tombe simplement inanimée dans les bras de son époux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazon

avatar

Nombre de messages : 222
Localisation : Clermont - BA
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Le moment était grave   Mer 23 Nov - 2:56

Jazon faisait d'habitude presque courir Gypsie avec ses pas amples. Pour une fois, ce fut le contraire.
Mais quelle mouche avait bien pu piquer son épouse pour qu'elle le tire en courant devant lui presque tout le long du chemin de la plage au village !
A croire qu'elle avait du croiser le Sans Nom en route !
Faut dire qu'il se passait d'étranges choses depuis qu'ils avaient pris pied sur l'ile.

Gypsie entra la première dans l'auberge, tira à l'intérieur Jazon, de plus en plus étonné par le comportement de son épouse.
Puis elle ferma rudement la porte et s'y plaqua écartant les bras.


Tu as vu... Tu as vu Jazon ?

TU AS VU JAZON ???

Là... derrière la porte... juste au dessus de l'eau... sur le lac...

TU AS VU JAZON ???


Mais voir quoi Gypsie ?!
Jazon commençait sérieusement à s'inquiéter sur l'état de Gypsie.
Elle paraissait paniquée, affolée.


TU AS VU ???

Ce... Cette... CETTE CHOSE !!!!


Cette chose ? Mais enfin ! De quoi parles tu ?

Il aurait du ressentir cette douce chaleur dans la pièce. Il aurait du se rendre compte de la présence de quelqu'un.
Mais Gypsie était épouvantée.
Jamais son époux ne l'avait vu dans un état pareil.

Il s'approcha d'elle pour tenter de la rassurer.


CETTE CHOSE !!!

Une tête... non, pas UNE, DEUX têtes !!! Un serpent et un poisson mêlés !!!

Et... Yvonne !!! Juste là !!! Près du lac !!! Elle se bat !!! C'est elle qui a appelé à l'aide Jazon !!!
Elle a besoin de toi !!
Quelle horrible monstre s'en prend à elle !!


Un monstre ?!
Yvonne ?!

Jazon n'eut pas le temps d'en dire plus que Gypsie s'écroula inanimée dans ses bras.
Il la retint, la souleva et se retourna vers le centre de la pièce pour enfin découvrir un feu de bois dans la cheminée et....
Stupeur ! Il y avait quelqu'un ! Surement aussi surpris que lui face à Gypsie en panique totale !

Mais le temps n'était pas à trainer.
Si Gypsie avait bien vu ce qu'elle disait avoir vu....


Bonjour....
Hummmm.....


Un peu encombré, ne sachant quoi faire au juste, il posa son épouse sur une chaise.
Pouvez vous m'aider ?
Mon épouse a fait un malaise et...

Il faut que j'aille voir ce qui se trame dehors !


Son envie première était d'aller voir par lui même ce qui se passait aux abords de l'ile. Gypsie n'avait jamais affabulé.
Peut être que la peur des éléments déchainés lui avait fait entrevoir des visions cauchemardesques ?
Mais le visage de cette femme présente dans la taverne lui semblait familier.


Je peux vous la confier dame ?

Se relevant déjà, il rajusta sa cape sur ses épaules et sortit son épée de son fourreau.
Le malaise qu'il trainait depuis la veille à Montluçon avait pourtant augmenté de plusieurs crans.
Il allait ouvrir la porte......


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phyladelphia
Novice
avatar

Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Le moment était grave   Mer 23 Nov - 8:54

C'est a ce moment que Phyla reapparu
Elle mit son cheval à l'ecurie et au moment de rentré dans la taverne elle vit le spéctacle
Elle n'aurait jamais imaginé voir une chose pareil...
Elle alla chercher son epée encore accrochée a la selle et entra

Vite il faut faire quelque chose...
Non mais c'est quoi ce monstre...
La Grande pretresse... Atalente... tu as vu sa ?


Elle s'arreta devant Jazon...

Je suis Phyladelphia novice... mais faut faire quelque chose là...

Elle resortit de la Taverne comme une furie pour voir ce qu'il ce passait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazon

avatar

Nombre de messages : 222
Localisation : Clermont - BA
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Le moment était grave   Mer 23 Nov - 16:32

Alors qu'il allait sortir de la taverne, intrigué et inquiet, Jazon manqua être bousculé par l'entrée d'une femme.
Il reconnut la cavalière de la plage.


Vite il faut faire quelque chose...
Non mais c'est quoi ce monstre...
La Grande pretresse... Atalente... tu as vu sa ?


Atalante....?
Elle avait appelé l'autre femme Atalante ?
Serait elle la fille naturelle du duc Barbu ? Ce qui expliquerait cette ressemblance familière.....

Ils n'avaient jamais été présenté mais Jazon avait déjà du la croiser au chateau et peut être même dernièrement à la guerre sur le front sans jamais avoir fait le rapprochement.

Jazon se posait ces questions tout en écoutant la jeune fille qui se présentait.
Elle aussi avait bien vu un monstre ! Gypsie n'avait pas d'hallucination !


Je me nomme Jazon et voici Gypsie ! lança t'il quand la porte mal fermée s'ouvrit sous la poussée d'une bourrasque.
Jetant un regard au dehors, il vit que la brume était revenue.
Mais où il fut stupéfait, c'est de voir cette brume bouger. Pas sous l'effet du vent violent qui rugissait à l'extérieur ! Non !
Curieusement, elle était présente, insidieuse et ne semblait pas pouvoir être dissipée par les éléments naturels qui se déchainaient sur l'ile.
Non ! En fait, c'était des formes !
Et soudain, il comprit.
La légende du clan était véridique.

Il les vit pour la première fois....



....Et son sang se glaça.
L'ancien membre du clan des Sentinelles se remémora un extrait des Chroniques du Domaine de Maltaverne.

Citation :
.....Dans les villages de la vallée on en parlait. Jamais je n'y avais cru. Tous disaient qu'il était grand malheur de se tenir à leur portée. Si peu de peur pour l'homme qui sent venir l'heure de sa mort. Je les dévisageais. Regard amical de nymphes de l'espoir. Belles à en charmer le désespoir.

Les gens des montagnes les appelaient Sentinelles. Formes féminines sortant du brouillard montagnard. Grâce sublime, légèreté ultime qui s'en vient de la brume d'où elles se dissimulent.

Elles étaient là pour aider l'isolé. Faire vivre le dernier de cordée. Nul ne savait d'où elles venaient. Des entrailles de la terre d'où pouvait surgir bien des misères. Je n'en eu que faire. Seul pour moi comptait de survivre.

Les visages d'anges me sourirent. Choses étranges me furent proposées en échange. J'eu la faiblesse d'accepter la connivence.

En échange de la vie, les miens seraient Sentinelles. Surveillant et protégeant le plus faible de la haine. En échange d'une vie je devais accepter de tout faire pour en sauver cent. Humilité si bien soumise par la montagne qui méprise l'orgueil de celui qui seul croit la dompter.

Mais avertissement fut donné.

A la moindre douleur non surmontée. La moindre faiblesse ou égarement d'un des miens. La moindre trahison envers le bien. Alors le cavalier noir prendrait la place. Et soudain le monde des nymphes deviendrait sombre.
Pas de place pour le faible qui a eu l'honneur de survivre des mains de la sagesse. Pour lui seul la colère de l'enfer.

Le Mal pour le Bien.

Alors naîtrait une armée d'ombres. Elle serait dédiée aux tombes. A celui qui les croiserait d'évité de s'y retrouver......


[Légende écrite par ljd Chevalerie ]

Combattre ce monstre, protégé la grande prêtresse, Avalon, l'île et ses habitants était son seul objectif.
Sinon, il verrait périr ses proches, ceux auquels il tenait, des innocents, et finir à son tour par être emporté par le cavalier noir et ces sentinelles brumeuses transformées en armée destructrice.
Le mal pour le bien !

La jeune Phyladelphia s'engouffra par la porte restée ouverte et ramena Jazon à la réalité du moment.

Un regard vers Gypsie qui revenait à elle.

Reste là Gypsie ! Ne bouge surtout pas de cet endroit !

Regard lancé à Atalante !
Si elle était la digne fille de son père, elle serait une valeureuse combattante sur qui compter.

Comme à cet instant, il aurait aimé que Barbu et ses vaillants et têtes brulées de compagnons soient présents.

A son tour, il passa la porte.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*atalante

avatar

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Re: Le moment était grave   Mer 23 Nov - 21:38

La porte s'ouvre, des pas, des gens rentre prestement, un courant d'air glacial en profite pour passer puis la porte qui claque en se fermant........je me retourne, un homme et une femme, je les ais déjà vu ici et au château de Clermont, Et lui, je l'ai croisé à la COBA, voir dans l'armée il me semble même, oui, nous n'étions plus que 4 et lui à réussi a échapper aux poitevins, c'est Jazon, un des fidèles de mon père.........
La dame s'écroule dans ses bras........

Yvonne là? en danger?

A ces derniers mots, mon sang monte, je lâche ma tasse qui se casse sur le sol, j'attrape mon arc, mon carquois......


Désolé messire, mais si Yvonne est en danger, je dois accourir, j'en ai fait serment, votre épouse n'est qu'évanouie, elle va se réveiller sans tarder, allongez là auprès de la cheminée qu'elle se repose, elle est en sécurité ici.

Puis Phyladelphia entre rapidement à son tour, affolée elle aussi.....il se trame quelque chose

Non, je n'ai rien vu, mais je vais aller me rendre compte, je vous suis

Et nous voilà prendre la direction de la plage.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solvegg

avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : Chateauroux - Berry
Date d'inscription : 23/06/2009

MessageSujet: Re: Le moment était grave   Dim 15 Jan - 19:32


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Etrange cette sensation de vide.
C'est ce que percevait Solvegg sur le chemin menant au village.
Elle se rendait avec Gypsie à l'auberge pour préparer de quoi réconforter ceux qui étaient parvenu à abattre ce monstre horrible sur le rivage.
Alors qu'elles en approchaient, la jeune femme tentait de comprendre ce qui se passait.
Elle ne ressentait plus les émotions de son ami. Un grand vide, soudain s'était fait en elle.
Le lien qui l'unissait à lui semblait ne plus exister.
Peut être que ce que la prêtresse voulait faire faisait barrage ?
Elle était soucieuse soudain mais elle n'en montra rien à Gypsie ne voulant pas l'inquiéter.

Elles entrèrent dans l'auberge.
Il y faisait à peine tiède.
Solvegg jeta un regard vers la cheminée. Plus de flammes mais il restait des braises.


"Je vais rallumer le feu Gypsie.
Il faudrait peut être trouver de quoi faire des boissons chaudes... et peut être une soupe... des légumes ! oui !
Qu'en pensez vous ?"


Elle disait tout cela sur un ton ferme mais enjoué. Pour donner le change... Mais aussi peut être pour se rassurer elle même.

Tout en posant du petit bois sur les braises, elle restait attentive cherchant la moindre bouffée de chaleur qui annonçait la transe qui pourrait la reconnecter à Jazon.

Une flamme, puis deux !
Le feu reprit.
Solvegg ajouta peu à peu des buches un peu plus grosses qu'elle trouva dans un grand panier d'osier.
Elle savait que ce feu serait d'un grand réconfort pour son ami Jazon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 103
Localisation : Clermont - B.A.
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Le moment était grave   Mer 18 Jan - 2:31

"Jazon est fort Gypsie. Et il est soutenu par cette prêtresse.
Nous ne pouvons rien de plus.
Allons au village et préparons de quoi les accueillir et les réconforter.
Les jours qui viennent vont être long...."


Gypsie s'appuya sur Solvegg, autant physiquement que moralement ; arrivées dans la taverne, sans discuter, les rôles furent partagés ; l'une rallumant le feu, l'autre cherchant de l'eau, rajoutant quelques herbes, de quoi faire délicieuse tisane, puis elles partirent à la recherche de quelques légumes, de quoi faire bonne soupe ; ainsi les marmites bien pleines, doux fumet et douce chaleur, et soudain lourde fatigue.

Ce moment d'attente, on pense à tout les précédents évènements, on revoit, on repense, on fait le tri de tout, et là, surtout, on pense à ce qui va suivre.
Au danger couru par Jazon, aux blessures d'Yvonne...

Un sourire à Solvegg, Gypsie va servir deux tasses de tisane, en propose une à la jeune femme, l'invite à s'assoir près du feu.


Tu ne sais pas comme je suis contente, et soulagée que tu sois là.
C'est un vrai bonheur pour moi, bien que j'aurai voulu te revoir dans d'autres circonstances, mais les choses en sont ainsi.

Une goutte de tisane avalée, Gypsie poursuit,

Tu sais, tu parles de cette prêtresse, elle s'appelle Yvonne.
Voilà bien longtemps que je la connais, depuis le temps d'Odin.
Odin, personnage fort dans notre duché, avait épousé Zeroukay, belle amazone, comme on les appelait à l'époque, les dames blanches.
La belle, magnifique Zerou, adorée de ses sujets, sauvagement assassinée un jour, ou plutôt une nuit, juste, enfin... simplement parce qu'elle était tolérante, acceptait d'autres religions...
On l'a assassinée pour cela.
Et... la veille, je perdais mon époux, Surgeon.
Nous nous connaissions Odin et moi, et il m'a invitée à venir ici, à Avalon, pour assister à la cérémonie... pour le départ de Zérou, cérémonie particulière, mais si belle !!!

Regard vers le feu, bûche rajouter, le temps de reprendre le fil de l'histoire,

Odin avait perdu son épouse, j'avais perdu mon époux, nous nous étions retrouvés ici, nous sommes tombés amoureux, nous sommes mariés, et quelque jours après, Odin a disparu, me laissant seule à élever notre fils, disparu lui aussi.

A Montbrison, où nous vivions, vivait aussi un formidable curé, le père Foulke. Fidèle élève du père Assunto. Des fidèles, plus que fidèles d'Aristote.

Un jour, un de nos amis, qui venait régulièrement ici, à Avalon, est décédé ; il souhaitait avoir dernier hommage selon les rites d'Avalon ; être mis sur un radeau, radeau envoyé sur l'eau, et que de la rive, traits enflammés soient tirés sur l'embarcation ; ce qu'Yvonne fit, selon ses désirs.
Mais sur la rive, était le père Foulke, qui fit bel esclandre, scandale, criant au parjure, clamant qu'Yvonne était possédée par le sans nom.


Soupir en repensant à ce triste jour, à son intervention, à la fuite d'Yvonne,

Yvonne est partie comme une voleuse, comme si tout le mal de la terre lui était reproché ce jour là.
Je criais avec le père Foulke, lui faisant remarquer que c'était ainsi que le défunt Barbu voulait partir !

Et depuis, plus personne ne l'a jamais revue, hormis ici, à Avalon.


L'histoire ainsi contée avait permis à Gypsie de s'éloigner un peu de Jazon.
Un peu, un tout petit peu, car à peine l'histoire terminée, elle alla ouvrir la porte, regarda au loin pour ne rien voir tant le brouillard s'était épaissi.

Retour vers le feu, vers Solvegg, vers ses mains qu'elle recouvrit des siennes.


J'ai si peur pour Jazon, tellement peur.
Et tu vois, le pire, c'est que je suis là, tout près de lui, je ne sais pas me battre, mais je ferais tout pour lui, même me battre, même si je ne sais pas le faire !
Mais j'essayerais, je ferais quelque chose, je ferais tout !
Mais que puis je faire contre cela ?


Un grognement et Gypsie sursaute. Ce n'est rien, que son estomac qui lui rappelle bon souvenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le moment était grave   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le moment était grave
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le moment était mal choisi [PV Robin-Edward]
» Ce n'était pas le moment de me déranger ! || PV Ginny Weasley
» Et si ce n'était pas une nuit si ordinaire que ça ? [Livre 1 - Terminé]
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Il était une fois... Carrefour!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avalon :: Avalon :: Le village :: La taverne-
Sauter vers: